Changer l'univers graphique : Brest ou Douarnenez
Accueil > Les livres > La fille de Baal > La presse et La fille de Baal > Une lecture de Claude Le Nocher

La fille de Baal

Une lecture de Claude Le Nocher ( 16 novembre 2005 )

A Brest, Delphine est professeur de littérature médiévale à la fac Segalen. Elle est marié à Dominique, chercheur au CHU et enseignant à l’école de médecine. Ayant perdu leur petite Cécilia en 1991, ils ont un fils de 11 ans, Morgan. Delphine entretient une liaison avec l’un de ses étudiants, Reynaldo. Une nuit, il est mortellement agressé par deux hommes masqués. Présente, Delphine se fait violer. Avant de s’enfuir, elle prévient anonymement la police. Dès le lendemain, elle doit feindre, cacher sa profonde tristesse. Elle ne dit rien à son mari, ni à l’enquêteur qui l’interroge. Elle ne se confie qu’à Manon, sa meilleure amie. Delphine est contactée par son ancien amoureux, Jérémy, revenu vivre dans la région.
Delphine reçoit bientôt des courriels « Ariel ». Ces messages deviennent vite obscènes, visant aussi Dominique. On glisse des billets insultants sur son pare-brise. On a retrouvé un SDF mort. Sans doute est-ce lui qui venait de téléphoner à Delphine. Ariel ne tarde pas à faire chanter Delphine. Elle paie le 20 000 € demandé. Elle redoute que l’homme n’en reste pas là. Quand la menace se renouvelle, Delphine avoue (presque) tout à son mari. Très actif, fatigué par un début de cancer qu’il réfute, Dominique ne lui apporte qu’un soutien relatif. D’autant qu’il ne peut renoncer à un colloque sous les tropiques. Quand à ce diable de Morgan, il lui complique la vie.
Delphine soupçonne Manon. Le meurtre d’un collègue, prof facho, n’est pas sans rapport avec l’affaire. S’il reste dans l’ombre, Jérémy se pose des questions après que Delphine lui ait révélé son secret. La menace plane toujours sur la jeune femme…
Jean-François Coatmeur est un écrivain qui ne déçoit jamais. On chercherait vainement des défauts dans son œuvre impeccable. Cet orfèvre des ambiances sous tension, perfectionniste du suspens, nous propose une nouvelle histoire finement ciselée. Situé dans cette ville de Brest que l’auteur connaît bien, ce roman utilise astucieusement le contexte du 1er semestre 2003. La vie quotidienne de Delphine et de ses proches est absolument crédible. Les angoissantes péripéties traversées par la jeune femme sont captivante. Non seulement le scénario est de grande qualité, mais l’écriture est toujours admirable. Coatmeur reste un maître du genre.

Claude Le Nocher

Rayon polar.Com - 16 novembre 2005


Contact   Actu   Mentions légales   © Jean-François Coatmeur.bzh