Changer l'univers graphique : Brest ou Douarnenez

Des feux sous la cendre

Des feux sous la cendre ( 15 avril 1995 )

C’est une fois de plus au cœur de sa Bretagne natale que Jean-François Coatmeur (avec un nom pareil il ne peut renier ses origines…) nous conduit, après «Les sirènes de minuit», «La bavure», «La danse des masques» ou encore «La nuit rouge» et une flopée de grands prix mérités (celui de la Littérature policière, du Suspense et Mystère de la critique). Au cœur de la Bretagne et dans le port de Brest, en particulier, au pied de rochers où l’on a retrouvé, une nuit de janvier, une jeune fille sanguinolente. Rescapée de l’horreur, vivante mais amnésique. Bernadette Mérou et son terrible secret. Sa mère, effondrée, tente de comprendre et recherche inlassablement, assisté du fiancé de la jeune fille, pourquoi une main meurtrière a tenté de tuer son enfant. Au bout de ces turbulences familiales, des plus sordides, la vérité sera là, enfin. Mais si terrible, si noire, si brutale que chacun en restera marqué à vie. Si ce polar là ne rafle pas un autre grand prix dans les mois à venir. C’est à désespérer de tous les jurys !

Nord Matin - Nord Eclair - 15 avril 1995


Contact   Actu   Mentions légales   © Jean-François Coatmeur.bzh