Changer l'univers graphique : Brest ou Douarnenez

Le mascaret

Le mascaret ( 30 août 1977 )

S’il parait dans la collection «Sueurs froides», ce roman dépasse la dimension du simple thriller; ses considérations politiques et historiques, ses études psychologiques et humaines en font un véritable ouvrage de réflexion et d’actualité, auquel le suspense étroitement mêlé enlève tout caractère ennuyeux.

Une jeune française, séduite par un livre de souvenirs d’un ancien réfugié espagnol opposant au régime franquiste, entre en contact avec l’auteur, le Dr Ramirez, et quitte son mari pour servir aux côtés de ceux qui luttent contre la dictature militaire; à la première opération , elle sera arrêtée, torturée et condamnée à la prison à vie; après avoir, en vain, tout mis en œuvre pour la sauver, son mari décidera de la venger: le Dr Ramirez semble être la victime toute désignée.

On devine d’ores et déjà la richesse des sujets abordés: les drames de la guerre civile, l’horreur des méthodes policières; mais aussi l’influence de certains maître à pense, l’importance d’un livre; la conversion de personnages anonyme en dangereux extrémistes…
Les sentiments et les opinions mène une sarabande infernale, qui se concrétise par des actes excessifs ; mais dans quelle mesure le libre arbitre a-t-il libre cours, face à un appareil d’État efficace et sans nuance ?

Avec rigueur et virtuosité, Jean-François Coatmeur pose ici certains problèmes essentiels; on n’en attendait pas moins de l’auteur des «Sirènes de minuit», Grand Prix de la littérature policière.

Martine Freneuil

Le Quotidien du Médecin - 30 août 1977


Contact   Actu   Mentions légales   © Jean-François Coatmeur.bzh