Changer l'univers graphique : Brest ou Douarnenez
Accueil > Les livres > Les noces macabres > La presse et Les noces macabres > Les noces macabres, de Jean-François Coatmeur

Les noces macabres

Les noces macabres, de Jean-François Coatmeur ( Mai 2016 )

Les noces macabres aurait pu être un bon livre si ma lecture n’en avait pas été quelque peu gâchée en amont. Du coup je regrette un peu cette lecture qui s’est avérée moins passionnante que prévue alors même que le sujet était intéressant. Classique mais ce n’était pas dérangeant car j’étais curieuse de voir comment l’auteur allait nous faire découvrir cette histoire étant donnée les circonstances.

Pourquoi ma lecture a été gâchée ? J’avais eu une présentation du livre qui m’a tout de suite intéressée mais qui était très loin de la 4e de couverture présente ci-dessus qui garde un certain mystère sur l’histoire. Donc pas de crainte pour vous. Dans cette présentation, je me suis rendue compte après coup que je me suis fait spoiler sur l’intégralité du livre car l’élément central présenté – et qui m’avait grandement intéressée parce que ça promettait quelque chose de sombre et de passionnant – s’avérait être LA révélation finale du livre.

Autant vous dire que j’ai été grandement déçue car je m’attendais à tout instant à ce qu’on parle de ce fameux élément et quelle a été ma déception quand j’ai constaté que c’était la révélation finale. De quoi gâcher une lecture quand même puisqu’il n’y avait plus de surprise et que l’on peut ainsi voir la manière dont l’auteur a créé son récit. Tout semble facile et cousu de fil blanc… J’étais dans l’attente à ce qu’il se passe quelque chose, qu’on évoque tout cela mais ces éléments n’arrivent qu’à la toute fin.

Alors si on ignore tout cela et qu’on s’en tient au résumé officiel (la 4e de couverture) évidemment, on ne s’attend pas forcément à cela et ça peut être un livre intéressant...

Lire la suite de la chonique de Melisandre

Melisandre

lireoumourir.com - Mai 2016


Contact   Actu   Mentions légales   © Jean-François Coatmeur.bzh