'« L'ouest barbare », 2012 - Albin Michel - Spécial suspense

L’ouest Barbare

[Temps de lecture : 2 minutes]

Tout accusait Jérôme de la mort de son beau-père : il a été condamné à vingt ans de réclusion. Mais l’entrée des Allemands en France va changer son destin. En pleine débâcle, il réussit à s’échapper en compagnie d’un codétenu, un criminel endurci. Jérôme n’a qu’une idée en tête, rejoindre son village près de Douarnenez pour revoir sa femme avant de tenter de rejoindre l’Angleterre. Au fil de leur cavale, les deux hommes se lient d’amitié, se confient leurs secrets. Mais leur arrivée à Pouldavid ne va pas faire que des heureux…

Personnage ambigus, atmosphère oppressante, piège machiavélique… Jean-François Coatmeur n’a pas son pareil pour sonder les abysses de l’âme humaine. Un grand suspense psychologique avec en toile de fond une des pages les plus noires de notre Histoire.

Secrets d’écriture

  • 2 Janvier 2012, de son bureau à Brest, Jean-François parle du livre qui sortira 6 mois plus tard : « L’ouest barbare »

  • Une scène, en milieu de roman montre une traque à travers champ d’un présumé parachutiste. Cette situation, inspiré d’un véritable souvenir, Coatmeur l’avait déjà utilisé dans le cadre d’une nouvelle « Jeux de gosses », publiée six ans plus tôt. Pour plus de détails, voir la page Les nouvelles.
  • Anecdote : dans le roman, il y a une boite de biscuits de la « Biscuiterie Bretonne » qui contient un objet de grande valeur. Cette biscuiterie était à l’époque, et jusqu’à sa fermeture dans les années 50 dirigé par celui qui allait devenir le beau-père de Jean-François Coatmeur, Louis Beyer, père de Josette, son épouse. L’enfant représenté, Claude, est un cousin à Josette et sera par la suite le parrain de Jehanne, la fille de Jean-François.

Boite biscuit BB Biscuiterie Bretonne (Douarnenez)

  • Albin Michel – Spécial suspense (2012)

Auteur

Auteur de romans policier, Grand prix de littérature policière en 1976 pour Les Sirènes de minuit (Édition Denoël)