« Escroquemort », 1992 - Denoël- Sueurs froides

Escroquemort

[Temps de lecture : < 1 minute]

Trois fils vivaient en paix. Jusqu’au jour où Napoléon, le viel oncle à héritage, annonce qu’il va se remarier « avec une jeunesse ». Réunis en conseil de crise, les neveux frustrés peaufinent le plan qui sauvera la morale et le pactole. A mort, Napoléon ! Mais qui aurait pu prévoir que le défunt se sauverait de son cercueil et, mué en fantôme invisible, harcèlerait les coupables ?

Une farce noire

Secrets d’écriture

« Escroquemort » a été écrit en 1966, dans la période ou Jean-François Coatmeur doutait, ne voyant pas venir le troisième roman publié. Il tente alors une nouvelle formule mêlant polar et humour… noir. Denoël le refuse.

Coatmeur quitte Denoël en 1964 pour Albin Michel et sa collection blanche Spécial suspense. Mais Coatmeur doit encore par contrat un roman à Denoël. Après la sortie de « Les Croix sur la mer », il se décide à solder son compte avec Denoël en lui proposant une version légèrement retravaillée du manuscrit de 1966. Le roman sera publié en septembre 1992.

  • Denoël – Sueurs froides (1992)

Auteur

Auteur de romans policier, Grand prix de littérature policière en 1976 pour Les Sirènes de minuit (Édition Denoël)