Mon petit seminaire bretagne magazine

Mon Petit Séminaire

[Temps de lecture : < 1 minute]

Jusqu’à la fin du XXème siècle, Jean-François Coatmeur gardera un blocage : ne jamais traverser la petite ville de Pont-Croix, au point de rendre difficile ses trajets de Douarnenez à Audierne, la Pointe du Raz…

La raison ? Son souvenir de ces années qu’il a passées comme pensionnaire au Petit Séminaire. Des premiers jours à 12 ans « Mon Dieu, comme j’ai pleuré les premiers soirs dans le vaste dortoir impersonnel, sous la lueur funèbre des veilleuses ! » jusqu’au Baccalauréat « J’ai connu à Pont-Croix, je n’ai pas pu le taire, l’endoctrinement, (…) II faut croire que le fond ancestral était costaud, je ne suis pas devenu mécréant, je chante à ma paroisse, fidèle en constante recherche, frondeur à l’occasion et anticlérical, raisonnablement.»

Jean-François a peu écrit sur lui. Ce récit, fait pour la revue Bretagne Magazine, n’en a que plus de valeur

Auteur

Auteur de romans policier, Grand prix de littérature policière en 1976 pour Les Sirènes de minuit (Édition Denoël)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.